Naissance d’une série

Sept prénoms parmi tant d’autres,
sept récits pour en incarner des milliers d’autres

La Première Ligne - 7 personnages, 1 commissariat, 20 ans de vie de flic.

Les flics, les condés, les keufs, les schmitts

Ils m’ont montré des images jamais diffusées, ils m’ont raconté des histoires sur cette France ultra-violente et ses « territoires perdus de la République ». J’ai en mémoire des dizaines de témoignages.

Ils sont sortis du silence, ont brisé le droit de réserve, se sont confessés. La confiance installée ils m’ont parlé sans retenue.

A 20 ans, j’ai rencontré mes premiers gardiens de la paix. Je suis alors étudiant en cinéma, marqué par La Haine de Kassovitz, élevé au cinéma américain où des policiers en uniforme sont souvent les personnages centraux d’une dramaturgie.

Fin des années 90, je commence à parcourir la banlieue de mon adolescence pour tenter de faire parler les policiers confrontés quotidiennement aux tensions sociales et à la violence urbaine. Les cités de Sartrouville, Nanterre, Grigny, Sarcelles, Mantes-la-Jolie, Gennevilliers et quelques autres vont alors confusément m’apparaître comme les symptômes d’une République fracturée et rejetée.

Le nouveau millénaire arrive, certains de mes travailleurs en bleus redoutent déjà l’escalade de la haine, de l’Islam radical et la progression du terrorisme. Une réalité menaçante qu’une partie de la société refusait de voir mais qui était pour eux un présent imparable.

… Toulouse, Paris, Nice, Magnanville, Saint Etienne de Rouvray …

Aujourd’hui il faut changer leurs noms, trouver les acteurs qui incarneront ces femmes et ces hommes de terrain devenus mes personnages. Il s’agit de révéler la Première ligne.

 

[Yann Tissier]

La Première Ligne - 7 personnages, 1 commissariat, 20 ans de vie de flic. La Première Ligne - 7 personnages, 1 commissariat, 20 ans de vie de flic.

Synopsis – La Première Ligne

Sept personnages, un commissariat, 20 ans de vie de flics

La Première Ligne - 7 personnages, 1 commissariat, 20 ans de vie de flic.

Ce sont des extraits de vie, des flash-back vers un passé révolu. Celui de gardiens de la paix. Alexandre, Pascal, Isabelle, Fabrice, Daniel, Sonia. En Première ligne. Des policiers quadra, enfants des années 70 et 80, qui ont décidé de revenir sur les traces laissées par vingt années de métier. Un plongeon dans la mémoire pour comprendre et vivre au présent. En écho, la vie de Manu, de la génération suivante, au contact d’évènements  terrifiants annonçant les champs de bataille futurs.

Pour les sept, à peine le temps de penser à leur jeunesse et c’est déjà le grand saut, entouré des collègues avec qui trouver sa place. Un retour dans les couloirs du commissariat A, entre les tours du quartier. Les souvenirs de l’excitation et de l’ennui, des courses-poursuites et de la bureaucratie, des clivages sociaux et de la délinquance omniprésente. Ces 20 ans passés à côtoyer la misère, à être meurtri dans sa chair et dans son esprit.

Pour les sept, empoigner ce destin aux trajectoires intenses ou aux allures de sacerdoce. Seul, sur la planète Mars où la corruption et les rafales d’armes de guerre sont plus nombreuses que jamais. Seule, en mission dans le Paris nocturne, dans la toile de son métro ou sur son manège périphérique. Et en souvenir des amis perdus, dire les maux de l’institution et ceux de l’âme, clamer sa vérité à qui voudra bien l’entendre.

Ne pas abandonner. Même quand pique l’idée que sa place est ailleurs, lorsqu’on se retrouve face au danger et que tout peut basculer en quelques secondes. Plus que jamais se tenir prêt à combattre les ennemis, pour réussir à construire avec ou sans ses pairs, à aimer et faire du mieux possible.

« C’est pour cela que je me suis fait policier.
Pour être au centre des choses. »

Albert Camus, les justes, 1949

Episode 1 & 2

« France Année 0 » – Manu

La Première Ligne - 7 personnages, 1 commissariat, 20 ans de vie de flic.

Aujourd’hui, quelque part en France, dans une zone pavillonnaire, une colonne de policiers en uniformes et de policiers de la brigade anti criminalité s’apprête à intervenir. En première ligne, Manu (32 ans) se retrouve sur la scène de crime, face aux corps d’un couple de policiers et à quelques mètres de celui de leur jeune assassin. Un visage connu, familier de ses premiers pas dans la police le fait replonger dans les méandres de son passé.  Les coups de feu claquent. 

 Dix ans auparavant, Manu (22 ans), jeune recrue de province, pénètre pour la première fois dans les locaux du Commissariat A, sa première affectation. Au même instant, Sonia (35 ans) y revient après une mise à pied d’un an. Sonia, gardien de la paix, insoumise, native des quartiers populaires, va devoir gérer et les tensions avec ses collègues du A et les liens avec le quartier de son enfance, tandis que Manu fera l’apprentissage de la routine du métier et croisera C une première fois. 

Un jeune se tuant en scooter après une course poursuite avec la police est l’élément déclencheur d’un embrasement des cités.

Quand dans les affrontements un jeune policier est blessé grièvement, l’événement précipite Manu et Sonia vers des choix et des remises en questions qui détermineront leurs vies de flics.

Manu décidera de faire corps avec Alexandre, Daniel, Pascal, Isabelle, Fabrice, la bande du A, quitte à perdre sa naïveté, quitte à rechercher l’adrénaline des représailles. Sonia, une nouvelle fois, affrontera ses collègues et devra fuir le commissariat A.

Dix ans plus tard, face à la dépouille de C, Manu ne peut que se réjouir de la mort du terroriste. Le soir même, dans l’alcool, avec les collègues, Manu rend hommage aux morts. Le petit gardien est devenu un flic en colère qui ne pense plus qu’à lutter contre les djihadistes.

A l’autre bout de la France, dans un commissariat de province, pendant la minute de silence à la mémoire des policiers assassinés, Sonia (45) se souvient de son premier jour au commissariat A. C’était en 1995.

A suivre : La Première Ligne – Episode 3 & 4
« La guerre des mondes – Sonia

Soutenir le projet

Pour produire ce film, nous avons besoin de votre soutien.
Découvrez comment nous aider.

SOUTENIR LA SÉRIE