« Au nom des pères »  

Un dos légèrement voûté, une nuque solide, des épaules musclées. En uniforme, Isabelle déambule dans les coulisses d’un commissariat d’un pas nonchalant, lentement. Elle ne croise que quelques rares policiers qui la saluent d’un « Theresa » presque méprisant. Elle s’en fout, elle sourit.

La Première Ligne - 7 personnages, 1 commissariat, 20 ans de vie de flic.

ISABELLE – (« Theresa »)

45 ans.
Officier de police judiciaire ( brigade de nuit)
Habite Maisons-Alfort.

Des racines créoles et africaines. Enfance en Martinique dans une famille nombreuse.Un père sévère, policier, qui refuse qu’elle fasse la même carrière.
Fervente catholique, secrète, protectrice. Elle vit son métier comme un sacerdoce, un héritage divin.
Elle se bat contre ses addictions et la facilité de la violence. Souvent à contre-courant de l’opinion de ses collègues.
Marié à Raphaël, brigadier-chef en brigade de jour à Paris. 2 enfants.

2015-2018, c’est l’heure du dialogue avec ses démons intérieurs. Isabelle tente de surmonter le massacre du 13 novembre, l’assassinat de Magnanville et tant d’autres. 2016, Isabelle a nouvelles ambitions, devenir magistrat, retrouver son père sur les terres martiniquaises. La compagnie de Marie devient un poids trop lourd pour son âme. A la disparition de Marie, elle est rongée par la culpabilité de garder sous silence le secret qu’elle lui a confié.

« Pendant un an, nous avons été les parias de la nuit. Elle, la catho au milieu des sauvages et moi, l’ultra, le barjot de la brigade.  »

(Fabrice, à propos d’Isabelle, 2015)

Dès la première rencontre, je veux savoir ce qu’il y a derrière le regard nostalgique de cette mère de quatre enfants, ordinaire et prolixe. Il a fallu du temps avant qu’elle me raconte ses récits de fille et épouse de flic. Isabelle est un policier à part, une femme croyante, une travailleuse acharnée qui lutte pour ne pas abandonner ses convictions malgré les tragédies de son métier. Le 13 novembre 2015, elle est un de ces gardiens de la paix qui réconforte, écoute toute la nuit ceux qui ont échappé à la mort. Demain, Isabelle quittera peut être ce monde de fous où il faut boire pour oublier, mais en attendant, elle doit continuer à écouter et à pardonner .  

YANN

CARAVAN PASS & LE SPECTRE
présentent

La Première ligne